samedi 8 janvier 2011

Promenade à Prague - Le monastère de Strahov et les cafés littéraires

Prague figure depuis longtemps dans le panthéon de mes villes préférées aux côtés de Paris, Montréal, New York, Bordeaux, Rome, Venise et Vicence, mais elle y occupe une place à part. Dans ma jeunesse, j'ai souvent eu l'occasion de la traverser sans lui prêter une grande attention, sans doute parce que mes racines m'entraînaient plus loin au nord-est dans la région des monts des géants. Depuis une dizaine d'années, je parcours ses rues avec une curiosité et une soif nouvelles. Cet hiver, j'y ai passé la semaine de Noël, l'occasion pour moi de retrouver quelques uns de mes lieux favoris : le monastère de Strahov et les cafés littéraires de Prague.
Situé sur les hauteurs de Petrin non loin du château de Prague, le monastère baroque de Strahov abrite une des plus belles bibliothèques d'Europe. Le visiteur y accède par un long chemin qui serpente à flanc de colline. En hiver, le chemin est un peu ardu (et très rafraîchissant...), mais, parvenu à destination, l'amoureux des livres est amplement récompensé de ses efforts : les deux salles de lecture (théologique et philosophique) aux murs couverts d'innombrables livres anciens aux reliures de cuir sont un ravissement pour les yeux. Dommage qu'il ne soit pas permis de s'y asseoir et de feuilleter les ouvrages.
En descendant vers la Vltava, le promeneur peut faire une halte au Savoy, un très beau café situé dans le quartier de Mala Strana. Il appartient, avec le Slavia, l'Evropa, et le Louvre, à cette génération de grands cafés pragois apparus au tournant du XIXème et du XXème siècle. Moins guindés et compassés que les cafés viennois, ils ont longtemps été au coeur de la vie intellectuelle tchèque. Gustave Meyrink, Jaroslav Hasek, Rainer Maria Rilke, Franz Kafka, Karel Capek, Guillaume Apollinaire, Jaroslav Seifert, et tant d'autres ont fréquenté assidûment ces lieux. Parmi ces établissements, le Savoy est sans doute le moins connu et le moins prestigieux, mais sa décoration néo-renaissance n'en constitue pas moins une invitation à la lecture et à la rêverie dans une ambiance tamisée et reposante. De l'autre côté du fleuve, le Louvre est plus enfumé et plus animé, et j'y ai passé un moment agréable à boire un délicieux chocolat chaud tout en jouant au billard dans son arrière salle.
Pour clore ce périple, je suis retourné dans un lieu plus contemporain et très anglo-saxon, le Globe Bookstore. Située non loin du Slavia derrière le Théâtre National, cette librairie-café propose aux expatriés de toutes nationalités de lire leur quotidien favori tout en dégustant un petit espresso. Pour ma part, j'y ai passé quelques heures agréables à lire Le Monde, assis près du radiateur sous la fenêtre tandis que la neige tombait à gros flocons au dehors. Un petit moment de bonheur pour conclure l'année 2010.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire