dimanche 21 août 2011

Voyage en Italie (2/3) - Les cafés littéraires florentins


Il y a une dizaine d'années, en me promenant dans les rues de Florence, j'ai découvert par hasard le Giubbe Rosse, célèbre café littéraire florentin situé sur la Piazza della Repubblica. Haut lieu du futurisme italien dans les années vingt, le Giubbe Rosse a depuis toujours été au centre de la vie artistique, intellectuelle et culturelle italienne.
En y retournant cet été, j'ai eu le plaisir de constater que le lieu n'a pas changé. J'y ai retrouvé les mêmes salles élégantes aux plafonds élevés, les mêmes murs couverts d'affiches au militantisme criard, les mêmes portraits d'écrivains, tables de lecture et manifestes littéraires... Et pourtant, à la différence de tant d'autres cafés historiques devenus depuis des musées figés bons seulement à accueillir les touristes de passage, le Giubbe Rosse reste un lieu vivant consacré à la création littéraire et à la lecture, comme en témoignent ses publications et son programme de manifestations consultables sur http://www.giubberosse.it/pagina.asp?Id=5. Pour un peu, le visiteur pourrait apercevoir l'ombre d'Italo Tavolato en train d'écrire cet hommage dans l'arrière-salle :

"Non la maison, je n'ai pas de maison. Non la place : c'est pour les charlatans et autres socialistes. Non la campagne : entre les amandiers et les pêchers en fleurs, il n'y a pas de créature, il n'y a pas de créateur. Mais mon café, mon petit coin dans la troisième salle, c'est mon nid chaud, c'est ma maison, ma forteresse, mon Giubbe Rosse. Tour d'ivoire inviolée par l'imbécillité, cellule des solitudes créatives, quartier général des pionniers de la modernité, arsenal d'esprits, tombe des Philistins, gardiens de l'Empire, de la quatrième Italie, de ma patrie, je te salue, ô mon café." Italo Tavolato, Eloge du Café.

Malheureusement, mon séjour florentin a été bref, et je ne suis pas resté assez longtemps pour goûter pleinement l'animation qui règne d'ordinaire au Giubbe Rosse. Mais cela me fera toujours une bonne excuse pour y retourner la prochaine fois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire