vendredi 28 octobre 2016

Dernière soirée à Tenerife : l'automne des Canaries me manque déjà...



   Ma semaine de vacances à Tenerife touche à sa fin; demain, je prendrai à regret l'avion pour retrouver le ciel bas et gris de Londres au mois de novembre. Pour ma dernière soirée, je vais me promener le long du Paseo maritimo et goûter la douceur de l'air des îles Canaries, une atmosphère tropicale intemporelle qui attire chaque année des millions de visiteurs dans cet archipel volcanique situé à quelques centaines de kilomètres des côtes africaines. Une fois rentré à Londres, je pourrai toujours me consoler en relisant ce texte dans lequel Saint-Amant, poète baroque du XVIIème siècle (1594 - 1661), célèbre l'automne dans cette terre fertile bénie de Bacchus et de Pomone (déesse romaine des fruits et des arbres fruitiers). L'automne des Canaries me manque déjà...

L'automne des Canaries

Voici les seuls coteaux, voici les seuls vallons
Où Bacchus et Pomone ont établi leur gloire ;
Jamais le riche honneur de ce beau territoire
Ne ressentit l'effort des rudes aquilons.

Les figues, les muscats, les pêches, les melons
Y couronnent ce dieu qui se délecte à boire ;
Et les nobles palmiers, sacrés à la victoire,
S'y courbent sous des fruits qu'au miel nous égalons.

Les cannes au doux suc, non dans les marécages
Mais sur des flancs de roches, y forment des bocages
Dont l'or plein d'ambroisie éclate et monte aux cieux.

L'orange en même jour y mûrit et boutonne,
Et durant tous les mois on peut voir en ces lieux
Le printemps et l'été confondus en l'automne.


Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT (1594-1661), Poésies

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire